Accueil / Actualités / Valorisation énergétique des déchets

Valorisation énergétique des déchets

Entre politique de gestion des déchets et gestion de l’énergie, la valorisation énergétique des déchets se positionne comme une solution complémentaire pour récupérer l’énergie des déchets qui ne peuvent être recyclés tout en assurant la suppression de ceux-ci.

Une source d’énergie de récupération

Tous les déchets ne peuvent être recyclés ou valorisés sous forme de matière. La valorisation énergétique est une alternative, une solution pour récupérer et valoriser l’énergie produite lors du traitement des déchets par différents procédés de traitement (méthanisation, combustion, incinération ou gazéification).

La valorisation énergétique des déchets s’inscrit dans la démarche de réduction des déchets (elle s’effectue en amont). Cette pratique consiste à récupérer l’énergie dégagée par le traitement des déchets pour la réinjecter dans le réseau, ce qui participe à l’économie circulaire. Loin d’être une simple méthode d’élimination des déchets, la valorisation énergétique est une manière pour récupérer de précieuses ressources et de réduire l’utilisation des énergies fossiles. Il s’agit d’un procédé complémentaire au recyclage des déchets.

La valorisation énergétique : comment ça marche ?

Chaleur, électricité, vapeur ou carburant : voilà le devenir des déchets récupérés et valorisés grâce à la valorisation énergétique. Les déchets solides sont transformés en électricité ou en énergie grâce à une centrale de conversion des déchets. Il existe plusieurs sortes de valorisation énergétique, dont deux principales qui sont :

  • La valorisation par traitement thermique, c’est à dire par incinération.
  • La valorisation du biogaz issu des installations de stockage de déchets non dangereux ou encore de la méthanisation des déchets organiques.

C’est en utilisant les déchets non dangereux que l’on produit des Combustibles Solides de Récupération (ou CSR) qui permettront la valorisation énergétique.
Ces déchets sont issus des étapes de tri effectué au préalable.

En limitant l’utilisation des énergies fossiles, la valorisation énergétique des déchets se positionne comme une solution pour faire face aux problématiques du changement climatique.

Incinération

Ce procédé de traitement thermique des déchets consiste à brûler les ordures ménagères dans des fours adaptés. La chaleur récupérée lors de l’incinération des déchets est transformée en vapeur, elle-même utilisée pour produire de l’électricité et/ou pour alimenter un réseau de chaleur urbain.

Les déchets sont déversés dans une fosse couverte et ventilées vers le four avant d’être brassés pour supprimer les odeurs désagréables et surtout pour activer la combustion des déchets. Ces derniers sont ensuite transférés dans un four avant d’être brûlés à environ 1 000 degrés. Lorsqu’ils brûlent, les déchets dégagent de la chaleur et chauffent l’eau contenue dans une chaudière, l’eau se transforme alors en vapeur et produit de l’électricité en passant par un turbo-alternateur. La vapeur est utilisée pour chauffer des immeubles par exemple tandis que l’électricité est utilisée par les usines et distribuée sur tout le réseau national.

Valorisations énergétiques des biogaz

Le biogaz est une énergie verte qui contribue à la production d’énergie sous forme d’électricité, de chaleur ou de carburant et à remplacer l’utilisation du gaz naturel. C’est la méthanisation qui permet de transformer la matière organique en biogaz grâce à un méthaniseur. Deux grandes voies de valorisation du biogaz se distinguent : l’injection de biométhane dans le réseau de gaz et la cogénération (fabrication de chaleur et d’électricité) sont les plus communes.

Dans le cas de l’injection de biométhane, le biogaz produit par la méthanisation est traité pour que les composés indésirables tels que l’eau, le dioxyde de carbone, … soient supprimés. Le biométhane est ensuite injecté dans le réseau de transport ou de distribution. Dans le cas de la cogénération, le biogaz subit une opération de déshumidification et de désulfurisation, il est ensuite compressé et injecté dans un moteur de cogénération, ce dernier produit de l’électricité qui est injectée dans le réseau électrique.

Le biogaz peut également être utilisé comme carburant pour les véhicules et pour produire de la chaleur.

Combustibles solides de récupération

Appelés CSR, ces déchets secs et non dangereux sont un type de combustible. Les combustibles solides de récupération se présentent sous la forme d’éléments déchiquetés (et broyés) de comprimés ou de granulés. Ils peuvent être d’origines différentes comme des pneus usés, des sous-produits alimentaires, des boues d’épuration, … Tous les déchets utilisés pour produire des CSR sont classés non dangereux. Ils sont majoritairement fabriqués à partir des refus de tris des déchets municipaux, issus des encombrants ou des déchets industriels. Les combustibles solides de récupération constituent un combustible écologique et économique. Le fort pouvoir calorifique du CSR permet de diminuer le recours aux combustibles fossiles traditionnels, il est particulièrement utilisé par les plus grands consommateurs de combustibles comme les cimenteries.

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Dans la meme rubrique

Nos solutions

Votre projet génère des déchets ou des encombrants ?
Louez votre benne Valoservices pour une évacuation simple et rapide

Découvrez le guide déchets

Un doute sur la typologie de vos déchets ?
Consultez notre guide pour choisir la benne adaptée à votre besoin.